6 août 2011: « Reporté pour cause d’émeutes ». Le spectacle sportif interrompu par les émeutes de Tottenham

Le jeudi 4 août 2011, Mark Duggan, un anglais de 29 ans, est abattu par la police à Tottenham, quartier connu pour son club de football, mais qui est avant tout un quartier prolétaire et métissé du nord de la capitale. A l’issue de la marche organisée pour « demander justice », des véhicules de police furent attaqués, des bus cramés, des magasins pillés, des banques, des journalistes et des policiers pris pour cible. Parties le 6 août au soir du quartier de Tottenham à Londres, les émeutes se sont rapidement propagées aux autres quartiers de la capitale: à Croydon, Peckham, Lewisham, Clapham, Enfield ou encore Hackney. La révolte a aussi gagné Liverpool, Birmingham, Bristol, Nottingham, Manchester et plusieurs autres villes du pays. L’Angleterre n’en avait plus connu de telles depuis les années 90 et les émeutes de Brixton en 1995 et Tottenham depuis celles de Broadwater Farm en 1985 après l’assassinat d’une habitante du quartier par la police. Tout cela écourta les vacances David Cameron et perturba allègrement la vie économique cinq jours durant. Ce qu’on sait un peu moins c’est comment l’industrie du football a été impactée et ralentie par la révolte. « Du pain et des jeux pour la calmer le peuple » disait l’autre… C’est une affaire de rapport de force, et une révolte sociale a aussi le pouvoir de mettre les jeux en sommeil.

« C’est une réaction, une révolte, l’éclatement d’une bulle de colère, de répression, d’ennui pur, de dépression et du manque de possibilités. Et quand cette bulle finit par éclater, tout devient une cible potentielle pour la vengeance d’un assassinat policier, mais il y aussi l’amusement, l’assurance de s’emparer de marchandises, et regagner du pouvoir sur sa propre existence pour un moment, et à travers toute la ville pendant quelques jours. » Collectif Occupied London – 9 août 2011

A-bus-burning-in-Tottenha-007«London Calling». « Nous faisons tout notre possible pour assurer au plus vite le retour à la normal, communiqua de son côté la police. Nous devons évaluer la situation de chaque club au cas par cas pour voir si nous maintenons ou reportons les matchs ». Devant la propagation des émeutes – les maniestants se faisant tourner les rencarts sur les réseaux sociaux et sur les messageries Blackberry – le pouvoir et la police ont rencontré les pires difficultés pour canaliser la révolte. Un grand nombre d’arrestations auxquelles ils procédèrent eurent d’ailleurs lieu une fois les émeutes terminées sur la base de milliers d’avis de recherche publiés dans la presse et dans la rue, et d’appels massifs à la délation. Il est intéressant de voir comment, dès les premières heures, les autorités sportives se sont inquiétées quant à la tenue des rencontres qui étaient programmées. Le 8 août, quatre rencontres de Coupe de la Ligue avaient été reportées par la Fédération invoquant des raisons de sécurité. Outre West Ham – Aldershot, première rencontre reportée indépendamment de la volonté des clubs en raison du manque de forces de l’ordre disponible, Charlton – Reading connut le même sort du fait de la proximité du stade “The Valley” avec Lewisham où des émeutes eurent lieu la veille. Le match de Crystal Palace qui devait recevoir Crawley Town à Selhurst Park, proche de Croydon, a été annulé pour les mêmes raisons. Enfin hors de Londres, il en fut de même pour Bristol – Swindon. Mais ce n’est pas tout, le mercredi 10 août devait se tenir à Wembley l’une des affiches des rencontres internationales entre l’Angleterre et les Pays-Bas en amical. La veille, dans un communiqué de presse laconique, la Fédération, en concertation avec la police, le gouvernement et les élus du district de Brent où se trouve Wembley, annonça: « C’est avec regret que le match international prévu avec les Pays-Bas, à Wembley, mercredi 10 août, a été annulé ». David Bernstein (chairman de la Fédération) ajouta « Nous n’étions pas dans la mesure d’accueillir la rencontre et de garantir la sécurité des spectateurs ». Prévue à Watford, au nord de Londres, la rencontre devant opposer le Ghana et le Nigéria a également été annulée par les autorités qui commencent alors à craindre que la première journée de championnat, programmée le 13 août, soit affectée.

« White Hart Lane, stade des Tottenham Hotspurs, se trouve au coeur même des points où les émeutes furent le plus intense. Beaucoup de magasins ont été pillés et vandalisés aux abords du stade. Le Union Point building, bâtiment historique du quartier, situé juste à côté, sur Tottenham High Road, a entièrement brûlé. Et la billeterie du club a même été vandalisée. »

ticketofficetottenhamQuand l’opium du peuple ne fait plus effet… Suite à l’annonce de l’annulation du match international. Rio Ferdinand, défenseur central de la sélection déclara sur twitter: « C’est la bonne décision. Qui a envie de voir du football alors que notre pays est dans la tourmente ». Bien éloignées des motivations des émeutiers, plusieurs personnalités du football anglais appelèrent lamentablement au calme. Comme le coach de Liverpool Kenny Dalglish et son homologue d’Everton, David Moyes, qui déclara qu’il ne pouvait y avoir aucune justification « aux scènes choquantes qui eurent lieu dans la ville ». Ce qui signifie qu’en tout état de cause, du fait de la propagation des émeutes, les autorités ne disposaient pas des effectifs de police suffisants pour encadrer le match. Leur priorité était la gestion des émeutes. Et puis du fait de la proximité de certains stades londoniens avec des quartiers émeutiers, laisser se dérouler des matchs, aurait pu attiser encore plus la tentation collective d’en découdre avec les bobbys, de piller quelques magasins et d’allumer des feux de joie. White Hart Lane, stade des Tottenham Hotspurs se trouve même au coeur des points où les émeutes furent le plus intense. Beaucoup de magasins ont été pillés et vandalisés aux abords du stade. Le Union Point building, bâtiment historique du quartier, situé juste à côté, sur Tottenham High Road, a entièrement brûlé. Et la billeterie du club a même été vandalisée. Ce quartier où le chômage atteint 9%, deux fois plus que la moyenne nationale, a aussi été de fait un des plus touchés par les coupes budgétaires dans le système d’aides sociales dont beaucoup de familles dépendent. Le club de football y est donc un des principaux employeurs et un acteur majeur de la vie économique. C’est ce que rappelle Daniel Levy, le président du club dans un communiqué où il proposa, suite aux émeutes, le soutien du club à la reconstruction des commerces endommagés. Après la mise hors service de la billeterie par les émeutiers, le club exhorta aussi les supporters à se dépêcher de réserver leur billet sur internet. Mais en réalité, en raison de la localisaton de White Hart Lane dans l’épicentre des émeutes et des dégâts encore fumant sur High Road, le report de Tottenham – Everton ne faisait plus aucun doute. En revanche, tous les autres matchs de Premier League furent finalement maintenus. De tous les matchs prévus toutes divisions confondues, un seul autre match a été reporté, Telford Utd – Luton Town (Div. 5).

« Nous en parlons dans le vestiaire et le club nous a dit d’éviter de sortir dans les rues. » Gomes, gardien de but de Tottenham

425592-riots-in-london.gifSportifs, quel est votre métier ? Inutile de chercher du soutien parmi les joueurs, il n’y en eut pas. Ou alors il fut largement couverts par le flot de commentaires et de gérémiades venues de ce petit monde, de Wayne Rooney à Steven Gerrard, offusqué par cette révolte venue des quartiers pauvres. Rooney incarne ce fossé: « Ces émeutes sont de la folie. Pourquoi les gens font-ils ça à leur propre pays. A leur propre ville. C’est une honte pour notre pays. Arrêtez s’il vous plait ». Certains ont même sérieusement eu peur pour leur sécurité. Peu avant l’officialisation du report, Gomes, gardien de but brésilien de Tottenham, confessa que les joueurs de Tottenham étaient effrayés par ce qu’il se passait. « Nous en parlons dans le vestiaire et le club nous a dit d’éviter de sortir dans les rues. J’habite à 20 minutes de là où il y a eu des émeutes et ça représente un danger. Il y a déjà eu ce genre de situation au Brésil mais jamais je n’aurais pensé que cela soit possible en Angleterre ». Après un match avec sa sélection nationale, Roman Pavlyuchenko, attaquant russe de l’équipe, alla même plus loin en demandant à sa femme et à leur fille de ne pas rentrer en Angleterre avec lui, pensant qu’elles n’y seraient pas en sécurité. Après l’annonce du report, les déclarations des joueurs prirent un air de copié-collé. Les services de communication les avaient brieffé dans ce contexte assez peu commun de report pour cause d’émeutes. Le maître mot fut «sécurité». Et la sécurité des fans avant tout. Car bien sûr, si le match avait été reporté c’était uniquement pour garantir la sécurité des fans. Le défenseur Michael Dawson approuva. « Nous avons travaillé durant six semaines pour être prêts pour cette première journée de championnat et on ne va pas jouer. Mais la sécurité est le plus important et la police n’a pas pris cette décision à la légère ». John Terry, qui aurait du aussi joué avec l’Angleterre le mercredi d’avant, abonda « C’était dommage pour nous, et beaucoup de gosses devaient assister au match mais Michael a raison, la sécurité est ce qu’il y a de plus important ». Les émeutes touchaient à leur terme, mais il y avait encore des braises. Si, comme prévu, les choses ont fini par rentrer dans l’ordre, on n’oubliera pas que les émeutes de Tottenham furent un moment de suspension partielle du spectacle sportif. Le mot de la fin revient à un participant aux émeutes à Hackney qui déclarait: « On n’est pas violent contre les gens, et puis ici on n’a pas incendié de bâtiment. En revanche on cible les richesses. On ne fait que reprendre l’argent qu’on a donné. Si on met l’économie à terre, ça va peut-être faire bouger les choses ».

***********************************

Pour aller plus loin sur les émeutes de 2011 en Angleterre:

Now war is declared – Ravages éditions – Octobre 2011

The Tottenham Chronicles – FuckMai68 FightNow! – Octobre 2011

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s